Aucune image   SdAO: Les mines de la Moria
Version boîte

Fiche détaillée

Le Seigneur des Anneaux Online : Le Test (7 ans après)



Cela fait maintenant plus de 7 ans que le Seigneur des Anneaux Online a fait son apparition dans le paysage vidéo-ludique. Basé sur la célèbre licence de Tolkien, le jeu est un MMORPG classique, tant dans la forme que dans les mécaniques de jeu. Les races de la Terre du Milieu sont évidemment représentées et jouables, et associées aux nombreuses classes que propose le jeu, permettent une personnalisation dès la création de personnage, malgré quelques restrictions logiques (les Hobbits font de piètres Gardiens des Runes, et on a jamais vu de Nain Cambrioleur !).

Ne nous voilons pas la face, le jeu accuse son âge, et ses graphismes ne sont plus de prime jeunesse. Il faut dire que déjà lors de sa sortie, il ne faisait pas partie des plus beaux jeux du marché, mais l’intérêt est qu’il n’en vieillit que mieux, n’essayant pas de jouer la carte des graphismes trop poussés, pour mettre l’accent sur l’ambiance et les environnements, très fidèles à l’univers de base. Il s’agit d’ailleurs bien évidemment là de l’attrait numéro un du jeu : son univers.
Le Seigneur des Anneaux, que l’on ne présente plus, se prête tout particulièrement à une adaptation en jeu vidéo, surtout en MMO. En effet, qui n’a jamais rêvé d’arpenter les grandes plaines du Gondor, ou les profondes forêts Elfiques ? Tous les lieux clé des romans sont présents et visitables, et s’ils s’éloignent parfois de la représentation que l’on a pu en avoir dans les films, on prend un immense plaisir à les visiter et les (re)découvrir.

De plus, il n’y a pas que les lieux, mais aussi les personnages : aller à Fondcombe pour y rencontrer Elrond fait partie de ces expériences qui marquent un joueur. Il est d’ailleurs à noter que la Quête Principale (appelée « Livre Epique ») suit les aventures des livres, en vous faisant suivre l’avancée de la Communauté de l’Anneau, pour les aider, préparer leur venue ou encore nettoyer leurs traces. Prendre part à cette aventure, même si ce n’est qu’indirectement, croiser Gollum ou arpenter les mines de la Moria, ce sont tant de fantasmes qui prennent consistance grâce au jeu.

Pour ce qui est du gameplay, il est classique, très classique, trop classique diront certains. Même s’il ne sort pas des sentiers battus, il remplit toutes les attentes de façon cohérente et satisfaisante. Là où des jeux se risquent à innover, plus ou moins heureusement (Aion, Tera et plus récemment WildStar ont réussi à imposer de nouvelles façons d’appréhender l’approche MMO), Le Seigneur des Anneaux Online nous prouve une fois de plus la véracité de l’adage qui dit que les meilleurs soupes sont faites dans les vieux pots.

Il y a de nombreux contenus dans lesquels chaque classe peut s’en sortir en solitaire, mais c’est bien sûr lors du jeu en équipe que chacune prend sa pleine mesure ; en particulier grâce au principe de Compétence de Communauté, qui permet à une équipe de joindre ses forces pour lancer conjointement une attaque ou un sort surpuissant.
La progression en jeu se fait assez facilement et rapidement, avec de nombreuses quêtes annexes intéressantes, des raids, donjons et zones élites qui permettent aux groupes de progresser plus rapidement grâce à des contenus plus difficiles et rentables.

Là où le titre se démarque de la concurrence, c’est par ses nombreux contenus annexes qui permettent de jouer les scènes les plus importantes de la saga, en tête desquelles, à mon sens, la Bataille pour le Gouffre de Helm. De nombreux raids sont disponibles, avec des mécaniques d’attaque, de défense, d’escorte ou de capture, et certains combats à grande échelle, pour lesquels vous devrez vous spécialiser en Soldat (pour aller trancher de l’orc), en Commandant (pour diriger les troupes qui iront trancher de l’orc) ou en Ingénieur (pour monter et entretenir les engins de siège qui aplatiront des orcs). Une progression parallèle s’offre alors à vous, et vous aurez même accès au Monster Play, à savoir la possibilité d’incarner un Orc (ou toute autre créature des Ténèbres, du Warg à l’Araignée Géante) pour essayer d’éviter de vous faire trancher et aplatir, et rendre la pareille à ces pleutres des Peuples Libres.

Ajoutez à cela un système d’artisanat poussé, facile à appréhender mais difficile à maîtriser, et des équipements disponibles par centaines, permettant de personnaliser la tenue de son personnage, à défaut de pouvoir véritablement personnaliser son apparence. Les armes et armures vont bien évidemment du couteau basique à l’Epée Légendaire Elfique, qui vous laissera choisir ses statistiques pour permettre une optimisation de tous les instants. Il faut aussi compter sur un système d’Habitations ouvert aux Communautés (les guildes du jeu), que vous pourrez ensuite décorer et équiper pour en faire un petit havre de paix dans un monde en guerre.

Le Seigneur des Anneaux Online a pris de l’âge, et s’est sans aucun doute bonifié avec le temps. Les nombreuses et régulières mises à jour disponibles permettent de conserver un jeu intéressant et en constante évolution, proposant toujours plus de contenu à tous les niveaux, et si ses détracteurs le voyaient mort et enterré, il faut reconnaître qu’il est toujours là, actif et réactif.
Il n’y a d’ailleurs qu’à voir la dernière mise à jour, qui date du 05 Novembre, et introduit une nouvelle Race-Classe, celle des Beornides, dont le plus célèbre représentant, Béorn, est un pilier de l’intrigue du Seigneur des Anneaux, et du Hobbit. Vous allez donc pouvoir mettre au service des Peuples Libres la puissance des changeurs de forme, le tout en poursuivant l’histoire du Livre Epique à travers 3 nouvelles zones.

De plus, le jeu dispose désormais d’une nouvelle formule économique, à savoir qu’il est disponible gratuitement (sur Steam ou Site Officiel), et que vous pourrez jouer sur un format Free-to-Play à volonté. Certains contenus vous seront bien sûr inaccessibles, et des restrictions seront présentes (en terme de stockage, de nombre de personnages et autres), mais cela n’entache en rien le plaisir de découvrir le jeu et vous pourrez par la suite souscrire à un abonnement ou acheter au cas par cas les contenus que vous désirez par le biais du Magasin SdAO.

Je conclurai en disant que le jeu commence à accuser son âge, mais qu’il est tellement rare de voir un jeu vivre aussi longtemps, qu’on lui passe très volontiers tous ses petits défauts. Il n’est pas réservé à une communauté de fans, même s’il s’adresse évidemment en premier lieu à ces irréductibles qui connaissent tout de l’univers de Tolkien, et se feront un malin plaisir à critiquer et relever la moindre incohérence présente, mais il va leur falloir s’armer de courage et de patience, tant un soin particulier a été apporté au rendu et à la justesse des références faites à l’œuvre de Tolkien. Mais quelle que soit la catégorie des joueurs, ceux-ci sont encore nombreux à arpenter les plaines du Gondor et les mines de la Moria, et il est plutôt facile de trouver un groupe voire une guilde pour progresser dans une bonne ambiance et en français !
Il n’est donc pas trop tard pour vous lancer à l’aventure, et marcher dans les pas de Frodon, Gandalf et Legolas, pour apporter votre contribution dans la lutte contre les ténèbres qui menacent la Terre du Milieu.

Cet article a été vu 3556 fois

"The Lord of the Rings Online", "Shadows of Angmar", The Watcher logo, "The Lord of the Rings" and the names of the characters, events, items
and places therein are trademarks or registered trademarks of The Saul Zaentz Company d/b/a Tolkien Enterprises
under license to Turbine, Inc. Codemasters is a registered trademark owned by The Codemasters Software Company Limited
and the Codemasters Online Gaming logo is a trademark owned by The Codemasters Software Company Limited. Turbine and the Turbine
logo are trademarks or registered trademarks of Turbine, Inc. in the U.S. and/or other jurisdictions. All other trademarks are the
property of their respective owners.
Copyright © 2009 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Lord Coxie, Template: Cypher, Code: JB